Projet de rénovation de la Résidence de France

JPEG
La Résidence de France au Bénin

La France souhaite mettre en valeur le patrimoine de son Ambassade à Cotonou. L’originalité de ce patrimoine, végétal et architectural, fait indéniablement partie de l’histoire de la présence française au Bénin.

JPEG
Edifiée en 1960, au sein d’un parc floral, l’un des rares espaces verts au cœur de la capitale, offrant une variété d’essences, de fleurs et d’oiseaux sur près de 6 600 m2, la Résidence de France est un bel exemple de l’architecture des années 60.

Elle est l’œuvre de l’architecte Henri CHOMETTE (1921-1995) qui fut élève de Tony Garnier, après avoir été diplômé de l’école des beaux-arts de Lyon. CHOMETTE poursuit ses études à l’école des beaux-arts de Paris, sous la houlette de Gustave PERRET et d’Othello ZAVARONI ; il fut également lauréat du concours pour le palais Impérial d’Éthiopie en 1948.

Nommé architecte en chef de la ville d’Addis-Abeba de 1953 à 1959, on lui doit notamment : la Banque nationale et commerciale d’Éthiopie à Addis-Abeba (1953), l’Hôtel de ville d’Abidjan en Côte d’Ivoire (1956), le Palais National du Bénin à Cotonou (1963), le Pont Général-de-Gaulle à Abidjan (1964) ou encore l’Ambassade de France de Ouagadougou (1966) et plus récemment, le village « SOS Children’s Village » de Dakar (1979).

La peinture murale Lurçat

La pièce la plus importante de ce patrimoine est sans aucun doute la peinture murale de Jean Lurçat (4,16m X 3,05m).
JPEG
Le français Jean Lurçat est un peintre, céramiste et créateur de tapisserie (07/1892 - 01/1966). Il doit principalement sa notoriété à ses travaux de tapisserie. Il s’est fortement engagé dans la résistance et était ami du grand poète allemand Rilke.
C’est lors d’un séjour chez son ami Jacques Dupont, Ambassadeur de France au Dahomey (1961-64), que Jean Lurçat aurait souhaité remercier ses hôtes en peignant cette fresque dans la salle à manger, à l’occasion de l’inauguration de la Résidence (1962).

Cette œuvre a été endommagée en plusieurs points et dans des temps différents. La restauration de la fresque Lurçat, qui n’a pu être envisagée sans les compétences de restaurateurs a récemment été évaluée par une équipe technique. Afin de recueillir les fonds nécessaires à cette opération, une souscription populaire a été ouverte par la Fondation du Patrimoine – les dons effectués auprès de cet organisme peuvent être défiscalisés.

Les œuvres Lurçat sont protégées et répertoriées par plusieurs établissements français : la Cité de la Tapisserie à Aubusson, la Villa Seurat à Paris — conservation des œuvres Lurçat par l’Académie des Beaux arts de l’Institut de France à travers la Fondation Jean et Simone Lurçat, le Musée Jean Lurçat et de la tapisserie contemporaine à Angers et l’atelier-musée Jean Lurçat à Saint-Laurent-les-Tours, conseil général du Lot.

La mosaïque extérieure

Une mosaïque en pâte de verre, de 9.50m sur 4.50m, a été réalisée par l’architecte Henri CHOMETTE, à la construction du bâtiment, sur le pignon gauche (Est) de la Résidence.
Elle peut être observée de l’allée Est qui mène aux jardins situés à l’arrière de la résidence, ainsi que des fenêtres de la mezzanine.
JPEG

Cette pièce originale, largement détériorée, nécessite une rénovation importante qui pourrait être engagée avec l’appui technique de l’Ecole du Patrimoine Africain de Porto Novo. Un appel à sponsors est lancé pour le financement de la restauration de cette œuvre.


Comment contribuer aux projets de rénovation

Ces projets de rénovation et de restauration d’œuvres sont des projets d’envergure qui nécessitent des financements importants : ils peuvent séduire par leur originalité et par l’histoire des œuvres.

L’aide de sponsors, locaux ou internationaux, du mécénat et des partenariats mis en place avec différentes structures permettra la conservation de ce patrimoine.
Si vous le souhaitez, vous pouvez effectuer un don (par exemple chèque libellé au nom de l’ambassade de France), spécifiant dans votre lettre d’accompagnement que vous souhaitez contribuer à l’un de ces projets de rénovation.
Vous pouvez également privatiser le temps d’une soirée, d’un séminaire ou d’une réunion, les jardins, la salle de réception de la Résidence de France ou la salle de réunion « la Rotonde » ; nous signerons alors une convention spécifique.

Vous pouvez télécharger la brochure de présentation ci-dessous :

PDF - 1.5 Mo
Brochure Résidence

Pour plus d’informations, vous pouvez vous adresser au Service Commun de Gestion au 21 36 55 33 (caroline.fabre@diplomatie.gouv.fr).

JPEG

Dernière modification : 04/02/2014

Haut de page