Coup de projecteur sur le Centre de Recherche Entomologique de Cotonou (CREC)

L’Ambassadeur, accompagné du ministre de la santé, Dorothée Kindé Gazard, a visité, mardi 17 janvier, le Centre de recherches entomologiques de Cotonou (CREC) ainsi que les cases expérimentales de Porto-Novo, utilisées pour l’évaluation des insecticides.

Le paludisme est l’une des premières causes de mortalité en Afrique. Les recherches devant aboutir à l’éradication de la maladie représentent un défi majeur en terme de santé publique et constituent la mission principale du Centre de recherches entomologiques de Cotonou (CREC).

Le CREC, élément important de la coopération scientifique franco-béninoise, travaille en effet sur la gestion de la résistance aux insecticides, la recherche de nouveaux insecticides et répulsifs ainsi que sur l’évaluation de l’efficacité de matériaux imprégnés d’insecticides - dont les moustiquaires - dans différentes conditions environnementales et entomologiques. Il participe également à la formation de jeunes chercheurs.

L’IRD s’associe activement au CREC en mettant des chercheurs à sa disposition et en apportant un soutien financier à la structure.

S. Exc. M. Jean-Paul Monchau, accompagné pour l’occasion du ministre de la santé, Dorothée Kindé Gazard, s’est rendu à Cotonou et à Porto-Novo pour rencontrer les chercheurs. Ces visites ont été largement relayées dans les médias béninois.

L’Ambassadeur a rappelé l’importance du travail mené en commun pour lutter efficacement contre les dégâts du paludisme, à commencer par le vecteur (le moustique qui transmet la maladie), qui participe au sauvetage de milliers de vies humaines.

Dernière modification : 19/01/2012

Haut de page