Conférences "Les Printemps arabes et l’Afrique subsaharienne" - 07/03 à 18h30

L’Institut français du Bénin organise en 2013 un cycle de conférences sur "Les Printemps arabes et l’Afrique subsaharienne"

Ce cycle de conférences grand public vise à appréhender les Printemps arabes, dans une perspective comparée avec l’Afrique subsaharienne, à travers une série de conférences prononcées par des chercheurs de renom, spécialistes du monde arabe et de l’Afrique subsaharienne. L’objectif, grâce à une approche comparative et pluridisciplinaire, est de nourrir un débat d’actualité sur les relations entre Afrique du Nord et Afrique subsaharienne, de favoriser les échanges intellectuels entre le Bénin, la France et le Maghreb. Les conférences permettront de comprendre la portée des Printemps arabes mais aussi de comparer ces processus avec ceux observés ailleurs en Afrique ainsi que d’appréhender les effets des transformations en Afrique du Nord sur les sociétés et les États subsahariens.

La deuxième conférence aura lieu le jeudi 7 mars 2013 à 18h30 à l’Institut Français du Bénin (ex. CCF)

Mohamed Cherif Ferjani
"La religion dans la transition consécutive au Printemps arabe"


Les soulèvements qui ont donné lieu au « Printemps arabe » ont été portés par des revendications d’inspirations démocratiques et sociales (travail, liberté, dignité). L’écroulement des dictatures installées depuis des décennies a ouvert la voie à l’irruption de mouvements islamistes (salafistes d’inspiration wahhabite, partis politiques se réclamant de la doctrine des Frères musulmans). Les victoires électorales de ces mouvements, notamment en Egypte et en Tunisie, mais aussi au Maroc, reposent la question des rapports entre le politique et le religieux dans le champ islamique : a-t-on là la confirmation des thèses considérant que les liens entre l’islam et la politique sont inextricables ? Ou est-ce le signe d’une « décomposition de l’islam traditionnel », voir d’une étape de « sécularisation de l’islam » avant sa séparation du politique ? Ces questions seront abordées à travers l’analyse de la transition en Tunisie et la place qu’y occupe la religion.

Mohamed Cherif Ferjani est professeur de science politique et de civilisation arabe à l’Université Lyon II, où il a dirigé le Groupe de recherche et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO) de 2002 à 2007. Il poursuit actuellement ses recherches sur l’évolution des idées et des institutions politiques et religieuses dans le monde arabe à l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC) à Tunis.


JPEG - 131.9 ko

Dernière modification : 01/03/2013

Haut de page