"Cités Unies France", un acteur essentiel de la coopération décentralisée

Créée en 1975, l’association Cités Unies France (CUF) fédère, au niveau national, les collectivités territoriales engagées dans la coopération internationale. Actuellement présidée par Charles JOSSELIN, ancien ministre de la coopération, Cités Unies France anime un réseau d’environ 2 000 collectivités locales, à travers 21 groupes-pays et 4 groupes thématiques. 500 collectivités territoriales françaises de toutes tailles, de tous niveaux et de toutes tendances politiques sont adhérentes à l’association. Grâce à ces structures de travail et de réflexion, ces collectivités échangent leurs expériences et élaborent des programmes d’action communs. Cités Unies France a pour mission d’accompagner les collectivités locales dans leurs démarches de coopération décentralisée. A ce titre, l’association offre à ses adhérents de nombreux services :

- Une source d’information

  • sur les pays
  • sur les expériences et les expertises des collectivités locales adhérentes
  • sur les orientations des programmes nationaux (Ministère des Affaires Etrangères, Ministère de la Jeunesse et des Sports, etc.) et multilatéraux (Commission Européenne)

- Un conseil et un appui

  • à la mise en place de partenariats de coopération décentralisée
  • au montage de projets de coopération décentralisée
  • sur l’organisation locale de l’action internationale

- Des formations : Cités Unies France, en tant qu’organisme de formation agréé par le Ministère de l’Intérieur, propose aux élus, au personnel territorial, et aux salariés ou bénévoles des comités de jumelages de nombreux modules de formation ayant trait à la coopération décentralisée.

- Une représentation : Cités Unies France assure une fonction de représentation des collectivités locales sur les questions de coopération internationale auprès des pouvoirs publics français, des grandes fédérations de collectivités locales, des collectifs d’ONG et des institutions internationales.
http://www.cites-unies-france.org/

La naissance de Cités et Gouvernements Locaux Unis


En 2004, les deux grandes organisations de collectivités territoriales, la Fédération Mondiale des Cités Unies (FMCU), francophone, et l’International Union of Local Authorities (IULA), anglophone, ainsi que Métropolis, association internationale de grandes métropoles, ont fusionné et ont donné naissance à Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU).

Cités et Gouvernements Locaux Unis est une nouvelle organisation mondiale consacrée à promouvoir les valeurs, les objectifs et les intérêts des villes et des gouvernements locaux à travers le monde. Elle est présidée par Bertrand Delanoë, Maire de Paris, Smangaliso Mkhatshwa, Conseiller municipal de Tshwane (Prétoria) et Paco Moncayo, Maire de Quito (Equateur).

C’est la plus grande organisation de ce type au niveau mondial regroupant des villes et des associations nationales de pouvoirs locaux. C’est la voix unie des pouvoirs locaux et leur principal outil pour le partenariat avec les Nations Unies. L’organisation sert à diffuser les politiques et les expériences des gouvernements locaux dans des domaines clés tels que la lutte contre la pauvreté, l’exclusion sociale et pour le développement durable. CGLU encourage la coopération internationale entre les villes et leurs associations, appuie des programmes, des réseaux et des partenariats afin de renforcer les capacités des gouvernements locaux. Elle soutient la participation des femmes au niveau de la décision locale et sert de portail pour les informations sur les gouvernements locaux à travers le monde. « Cités et Gouvernements Locaux Unis » regroupe plus de 100 pays, dans les cinq continents. Elle a des Sections Régionales en Afrique, Asie-Pacifique, Amérique Latine, Moyen-Orient, Asie de l’Ouest et Amérique du Nord. Ces Sections Régionales sont des entités légalement indépendantes qui mènent leurs propres activités régionales.

Afrique :
United Cities and Local Governments of Africa (UCLGA) Secrétaire Général : Jean-Pierre Elong Mbassi

http://www.uclgafrica.org/

Europe :
Council of European Municipalities and Regions (CEMR)
Secrétaire Général : Jeremy Smith
Bruxelles, Belgique

http://www.ccre.org/

http://www.cities-localgovernments.org/uclg/

L’AFICOD - Association Francophone Internationale de Coopération Décentralisée : renforcer la francophonie sur la scène internationale

L’Association Francophone Internationale de Coopération Décentralisée (AFICOD) est une association internationale, multilatérale de 440 collectivités territoriales francophones et francophiles engagées dans la coopération décentralisée. L’AFICOD vise à renforcer la composante francophone au sein de CGLU. Elle propose de parler d’une voix unique dans les institutions internationales et d’être le lieu des échanges et de l’aide à la recherche de financements nationaux et multilatéraux pour la coopération francophone.L’AFICOD se distingue des associations strictement françaises, telles Cités Unies France (CUF). Ainsi les français sont minoritaires au sein de la Direction de l’AFICOD qui compte des représentants de l’ensemble du monde francophone. A la différence de l’AIMF, mais aussi de Cités Unies et de l’AFFCRE, l’AFICOD n’est pas un opérateur, mais un facilitateur. Elle s’est donnée comme objectif la défense de la francophonie.

LES ACTIONS DE l’AFICOD

  • Organiser des Assises de la Coopération Décentralisée Francophone tous les 2 ans pour faire le point sur les pratiques.
  • Créer une Bourse d’échange entre les collectivités souhaitant coopérer sur le thème de la Francophonie et recherchant des partenaires.
  • Informer sur l’état de la Francophonie dans chaque pays en s’appuyant notamment sur les Alliances Françaises, les Centres Culturels Français et la Fédération Internationale des Professeurs de Français.
  • Informer sur les différents acteurs de la Francophonie qu’ils soient institutionnels ou associatifs, sur leurs programmes, sur leurs actions.
  • Former les élus et les fonctionnaires des collectivités territoriales partenaires dans un souci de développement de la démocratie locale.
  • Établir des conventions afin de faciliter les relations entre les collectivités locales et les différents acteurs de la Francophonie et de rechercher des synergies entre les différentes actions de coopération francophone à l’échelle locale.
  • Aider à la recherche de financements multilatéraux, en organisant notamment des sessions d’information avec les différents bailleurs de fonds.
  • Organiser la concertation entre les pouvoirs locaux, et être leur voix dans les grandes conférences francophones.

Dernière modification : 01/03/2007

Haut de page