Activités

JPEG

L’Institut de recherche pour le développement est un
établissement public français à caractère scientifique et technologique. Il remplit trois missions fondamentales : la recherche, l’expertise et la formation. Il conduit, pour ce faire, des programmes scientifiques, centrés sur les relations entre l’homme et son milieu dans les régions tropicales et méditerranéennes, dans la perspective d’un développement
durable. Les priorités scientifiques de l’Institut sont centrées sur des domaines concernant des défis majeurs pour le développement des pays du Sud : politiques publiques de lutte contre la pauvreté, migrations internationales, maladies émergentes infectieuses, changement climatique et aléas naturels, ressources en eau et accès à l’eau, écosystèmes et ressources naturelles. A travers sa fonction d’agence d’objectifs, de programmation et de moyens au service de la
recherche pour le développement, l’IRD mobilise la
communauté scientifique et universitaire française pour
renforcer les partenariats avec les acteurs du Sud.

Présent prioritairement en Afrique, mais aussi en Asie, dans l’océan Indien, en Amérique latine et dans le Pacifique, l’IRD intervient dans 35 pays et 5 régions ou collectivités de l’outremer tropical français.
Au Bénin, l’IRD a fortement renforcé sa présence depuis 2002.

Outre les 21 expatriés (chercheurs, ingénieurs et techniciens) qui y sont affectés pour plusieurs années, l’IRD accueille de nombreux scientifiques en mission, pour des durées pouvant aller jusqu’à 10 mois, ainsi que des jeunes chercheurs en cours de thèse. Les activités de l’IRD au Bénin se concentrent essentiellement sur deux thématiques prioritaires : le cycle de l’eau et la santé.

JPEG

Les recherches sur le cycle de l’eau relèvent du programme AMMA (Analyse multidisciplinaire de la mousson ouestafricaine), qui se donne pour objectif de mieux comprendre les raisons encore méconnues de la variabilité climatique en Afrique de l’Ouest et d’identifier les processus complexes qui régissent le
système de la mousson africaine. Le cycle de l’eau et son lien avec le climat sont au cœur de ce programme scientifique qui associe observations et modélisation. Le bassin supérieur de l’Ouémé a été choisi comme site d’observation intensive. Par ailleurs, des campagnes dans le golfe de Guinée ont pour but d’analyser les processus qui contribuent à établir la température de surface de la mer et les échanges entre l’océan
et l’atmosphère. Le programme AMMA est mené au Bénin en
partenariat avec la Direction générale de l’hydraulique (DGH), la Direction de la météorologie nationale (DMN) et l’Université d’Abomey-Calavi.

Le deuxième axe scientifique fort de l’IRD au Bénin concerne la santé. Il s’agit de recherches concentrées sur le paludisme et la santé mère/enfant. En partenariat avec le Centre de recherche entomologique de Cotonou (CREC) du Ministère de la Santé, l’IRD conduit des travaux sur la caractérisation et le contrôle des populations de vecteurs du paludisme et sur la
mise au point de nouvelles stratégies de lutte anti-vectorielle ; l’activité de recherche est couplée à une activité de formation, depuis l’ouverture en 2006, à Ouidah, en lien avec l’Institut régional de la santé publique (IRSP) et l’Université d’Abomey-Calavi, d’un master international d’entomologie médicale et
vétérinaire.

Les recherches sur la santé mère-enfant, conduites
en partenariat avec l’Institut des sciences biomédicales
appliquées (ISBA) de l’Université d’Abomey-Calavi, portent principalement sur le paludisme de la femme enceinte et du nouveau-né ; à terme, ces travaux devraient aider à la mise au point de stratégies de prévention gestationnelle ou néonatale et notamment à la mise au point d’un vaccin ciblé pour la femme enceinte.

GIF

www.ird.fr/benin/

Dernière modification : 22/12/2010

Haut de page