7ème édition de la Caravane du Livre et 1ère édition de la Rentrée littéraire

Pour sa 7ème édition au Bénin, la Caravane du livre et de la lecture a fait escale à Parakou puis a poursuivi son chemin jusqu’à Cotonou et dans le Mono du 2 au 9 février. Plus de 3500 personnes ont participé à cet événement qui a partagé ses espaces et son public avec la première édition de la Rentrée littéraire.

La Caravane du Livre : une formidable occasion de rapprocher les jeunes publics de leurs auteurs

Dans un amphithéâtre bondé de monde, les auteurs font vivre leurs ouvrages au gré de passages spécialement choisis pour l’occasion. Au CEG 1 Comé, plus de deux cents élèves sont venus écouter Euphrasie Calmont et Florent Couao-Zotti, prix Amadou Kourouma 2010, dont la mission est de « dire pour faire voir tout en parvenant à transformer les mots en image ».

La présentation des livres terminée, les questions fusent dans la salle. Sur quels critères sont choisis les livres inscrits au programme scolaire ? Comment décoder les messages de l’auteur ? Comment choisir l’image située en première de couverture d’un livre ? Mais surtout comment parvenir soi-même à écrire ?

L’écriture, le banquet du donner et du recevoir

La caravane est aussi l’occasion pour les auteurs de partager des expériences personnelles avec les lecteurs. « Avec cette caravane, j’avais envie de rendre au Bénin ce qu’il m’avait donné. Le respect, l’amour, l’amitié, la tolérance, la solidarité, le courage, l’optimisme, les valeurs qu’incarne Emma, finalement » confie Euphrasie Calmont.

Au CEG Lalo, Pierre Adjotin présente son livre « Une pluie de verre dans ma tête de sourd », recueil de poèmes rédigé à 18 ans alors qu’il était prisonnier politique. « Pour écrire, il faut avoir des mots plus forts que le silence » s’exclame Pierre devant un public ému par son histoire. Pour lui, « les jeunes doivent arrêter de consommer les images de la télévision pour revenir au livre, à la poésie. » La poésie conclut-il « c’est comme le rire, c’est comme les pleurs, c’est spontané, compact, intensif, sans habit, sans doute le genre littéraire le plus naturel ».

La Caravane, une histoire qui roule…

Avec plus de 3500 visiteurs et acheteurs en deux semaines dans cinq villes du pays, la Caravane s’est affirmée au fil des ans des comme un rendez-vous incontournable du secteur livre au Bénin. Pour les librairies, elle est aussi l’occasion de faire évoluer leur ligne éditoriale en fonction de la demande. « Avant la Caravane, nous faisions principalement de l’édition scolaire, aujourd’hui les auteurs africains représentent 70% de notre littérature. Nous avons découvert des auteurs béninois dont nous sommes fiers d’assurer la promotion » déclare Sabine Hounsa Zannou, gérante de la librairie le Bon Berger.

Une première édition de la Rentrée Littéraire béninoise en marge de la Caravane du Livre

Cette 7e édition de la Caravane du Livre a par ailleurs été marquée par le lancement de la première édition de la Rentrée Littéraire organisée par l’association Le Scribe Noir. « L’idée était de profiter du public de la Caravane pour valoriser les auteurs qui publient et qui n’ont pas la possibilité de communiquer sur leurs ouvrages », confie Florent Couao-Zotti, membre de l’association Scribe Noir.

Pendant une semaine et parallèlement à l’exposition-vente de livres de la Caravane, le CCF de Cotonou a accueilli en ses murs cette nouvelle manifestation littéraire qui a mobilisé une douzaine d’auteurs béninois et fédéré tous les acteurs de la chaîne du livre.

Conférences, débats, dédicaces, ateliers d’écriture et cafés littéraires se sont donc succédés, offrant à un public féru de littérature l’occasion de partager, discuter et débattre autour de thèmes tels que « le renouveau de la littérature béninoise », « la poésie », « la nouvelle génération d’écrivains » ou « l’édition en Afrique et plus particulièrement au Bénin ».

Alain Mabanckou, Tierno Monénembo, Monique Ibouldo, Nemrod et Venance Konan sont pressentis pour l’édition 2012. En attendant leur confirmation, il ne nous reste plus qu’à souhaiter longue vie à la Rentrée Littéraire béninoise et à la Caravane du livre…voir aussi http://www.latitudefrance.org

Article rédigé par Jessica Oublié - assistante technique auprès de la Commission Permanente de la Francophonie - et Mathilde Gall - médiathécaire de l’IFDB - le 11 février 2011

Dernière modification : 14/03/2011

Haut de page